Now reading: Asimina Arvanitaki, titulaire de la chaire Fondation-Stavros-Niarchos-Aristarque de l’Institut Périmètre
Menu
Fermer
Fermer

Voyagez du monde subatomique jusqu’aux confins de l’univers, grâce à notre nouvelle échelle interactive Du quantum au cosmos!

Asimina Arvanitaki, titulaire de la chaire Fondation-Stavros-Niarchos-Aristarque de l’Institut Périmètre

Asimina Arvanitaki a été nommée première titulaire de la chaire Fondation Stavros-Niarchos-Aristarque de physique théorique de l’Institut Périmètre. Un investissement de 8 millions de dollars, consenti à parts égales par la Fondation Stavros-Niarchos et l’Institut Périmètre, soutiendra des recherches de pointe sur l’univers à son niveau le plus fondamental, et encouragera les liens entre l’Institut Périmètre et la Grèce en matière de recherche et de formation.

Asimina Arvanitaki s’est jointe à l’Institut Périmètre en 2014, après avoir obtenu un diplôme de 1er cycle de l’Université d’Athènes et un doctorat de l’Université Stanford. Au moment de son recrutement par l’Institut Périmètre, elle était associée de recherche à l’Institut de physique théorique de Stanford. Selon ses propres termes, ses recherches sont vastes et interdisciplinaires. Elles visent à tester des théories qui vont au-delà du modèle standard de la physique des particules, par exemple la supersymétrie, la matière sombre et les dimensions supplémentaires.

http://www.perimeterinstitute.ca
http://www.twitter.com/perimeter
http://www.facebook.com/pioutreach

Contenu connexe

Une équipe de physiciens de l’Institut Périmètre, de l’Université de Waterloo et de l’Université Harvard a franchi une étape importante vers la prochaine génération de supraconducteurs.

/03 Juin 2014

Une équipe de chercheurs comprenant Freddy Cachazo, professeur à l’Institut Périmètre, vient d’inventer un nouveau système pour calculer ce qui arrive lorsque des particules interagissent – et cela aura probablement des répercussions importantes en physique et en mathématiques.

/05 Fév 2014

Dans la quête d’une jonction entre la physique de l’infiniment grand et celle de l’infiniment petit, Steffen Gielen, postdoctorant à l’Institut Périmètre, et ses collaborateurs ont franchi une étape importante qui rappelle l’adage « faire du neuf avec du vieux ».

/21 Juil 2014