Now reading: « AstroKatie » Mack à propos de la fin de tout
Menu
Fermer
Fermer

« AstroKatie » Mack à propos de la fin de tout

« Fondamentalement, les gens s’intéressent au cosmos » [traduction], a déclaré l’astrophysicienne Katie Mack dans une récente entrevue à la radio anglaise de Radio-Canada.

Si vous suivez les sciences dans Twitter, vous la connaissez sous le nom @astrokatie. Avec plus de 330 000 abonnés, l’astrophysicienne théoricienne Katie Mack vulgarise depuis plus de 10 ans des problèmes scientifiques complexes à l’intention de membres curieux du grand public.


« Jusqu’à quel point l’univers est-il grand? Combien y a-t-il d’univers?

« Cela dépend de la définition de l’univers. Notre univers OBSERVABLE a un diamètre d’environ 90 milliards d’années-lumière, centré sur nous (parce qu’il y a une limite à la distance à laquelle nous pouvons voir). C’est ce que nous appelons souvent en pratique ‘l’univers’. »

Professeure adjointe à l’Université d’État de Caroline du Nord, Mme Mack est actuellement à l’Institut Périmètre pour un séjour de 6 mois à titre de boursière Simons-Emmy-Noether. Cette semaine, elle a fait partie des membres élus de TED en 2020, qui comprennent d’éminents penseurs, activistes, entrepreneurs et leaders.

Elle a récemment été invitée à l’émission Fresh Air de la radio anglaise de Radio-Canada, animée par Nana aba Duncan, pour parler de la matière sombre et de la désintégration du vide. Elle a raconté comment son intérêt pour la science a été nourri par sa mère. Elle a aussi parlé de son prochain livre, intitulé The End of Everything (Astrophysically Speaking) (La fin de tout – sur le plan astrophysique), qui aborde 5 manières possibles dont l’univers pourrait disparaître.

« Les gens sont réellement fascinés par l’univers, dit-elle. Quand on arrive à en parler — en évitant d’employer uniquement du jargon — d’une façon qui permet aux gens de comprendre et de se sentir impliqués, cela suscite un grand intérêt.

« Fondamentalement, les gens s’intéressent au cosmos. » [traduction]

Pendant son séjour à l’Institut Périmètre, elle poursuivra ses travaux, qui se situent à la jonction de la théorie et de l’observation.

« Qu’est-ce que prédisent les équations? Que nous disent-elles sur la manière dont les choses devraient fonctionner dans le cosmos? Quelles sortes de télescopes ou d’expériences avons-nous pour tester ces théories? se demande-t-elle. J’essaie de travailler entre la théorie et l’expérimentation, dans l’espoir d’imaginer des façons originales de répondre à ces questions. » [traduction]

En mai prochain, Katie Mack prononcera à l’Institut Périmètre une conférence publique gratuite qui sera webdiffusée en direct; abonnez-vous à la liste d’envoi de l’Institut. La conférence sera également enregistrée et accessible dans YouTube.

Écoutez l’entrevue donnée par Katie Mack à l’émission Fresh Air de la radio anglaise de Radio-Canada.

Contenu connexe

Le 17 avril, dans une conférence publique spéciale webdiffusée, Lee Smolin emmènera son auditoire dans un parcours des fondements de la physique quantique.

/28 Mar 2019

L’École d’été internationale pour jeunes physiciens et physiciennes (ISSYP) donne à des élèves de niveau secondaire du monde entier une occasion de se livrer à leur passion pour la physique, à l’Institut Périmètre. 

/18 Août 2015

Le 5 février suivez en direct la conférence publique où Bryan Gaensler parle de voyages interstellaires et de la recherche de vie extraterrestre.

/10 Jan 2020