Now reading: EinsteinPlus ressemble à un « Disney World pour enseignants de physique »
Menu
Fermer
Fermer

EinsteinPlus ressemble à un « Disney World pour enseignants de physique »

L’Institut Périmètre organise en personne pour la première fois en 3 ans son atelier d’une semaine pour enseignants de physique au secondaire, source de nouvelles idées pédagogiques amusantes.

Group shot of teachers from summer program sitting outside on grass hill

Un objet volant en papier aux ailes en forme de « O » traverse la salle de classe.

Un téléphone cellulaire tournoie rapidement au bout d’une corde.

La lumière d’un pointeur laser, séparée en deux par un cheveu, produit des figures de diffraction sur un mur.

Ces scènes de chaos contrôlé sont toutes des démonstrations conçues pour enseigner des notions fondamentales de physique en n’utilisant que des matériaux courants et peu coûteux. Les concepteurs de ces démonstrations scientifiques maison sont des enseignants du secondaire venus du Canada et du monde entier, unis par leur désir d’améliorer leur pédagogie. Ensemble, ils découvrent de nouvelles manières d’intéresser des jeunes au monde complexe de la physique moderne.

Voilà ce qu’est EinsteinPlus.

Tenu en personne à l’Institut Périmètre pour la première fois depuis 2019 (le programme s’est poursuivi en mode virtuel au cours des 2 dernières années), cet atelier intensif d’une semaine fournit aux participants des moyens innovateurs d’enseigner la physique quantique, la relativité restreinte et la cosmologie. EinsteinPlus offre essentiellement des outils interactifs que les enseignants conservent pour s’en servir avec leurs élèves. Ces outils comprennent des plans de cours, des objets artisanaux et des modules pratiques, dont beaucoup sont inventés par les participants eux-mêmes pendant l’atelier, avec l’aide d’animateurs experts. C’est une poussée d’adrénaline pour un programme d’enseignement de la physique au secondaire.

Mais c’est aussi une expérience à vivre.

Groupe d'enseignants travaillant ensemble dans un atelier de physique
Enseignants participants à EinsteinPlus (de gauche à droite) : Elena, Thomas, Tanya et Claudia

« C’est un Disney World pour enseignants de physique » [traduction], déclare Tanya Skelhorn, enseignante en Nouvelle-Écosse, qui a participé à l’atelier cette année. La variété des démonstrations pratiques, des visites de laboratoire et des conversations avec des experts à la fine pointe de la physique font d’EinsteinPlus une activité vraiment immersive.

Des projets scientifiques fantaisistes et à faible coût côtoient des exposés de fond présentés par des experts tels que Katie Mack, titulaire de la chaire Hawking de cosmologie et de communication scientifique à l’Institut Périmètre, qui a discuté avec les participants de ses recherches sur la matière sombre. Les enseignants ont ensuite pris un repas avec Mme Mack, ce qui leur a permis d’approfondir le sujet, de poser des questions, de discuter stratégies d’enseignement et de tout bonnement socialiser.

« Après un exposé hallucinant de Katie Mack, Ph.D., titulaire de la chaire Stephen-Hawking à l’Institut Périmètre, nous avons pu manger avec elle en discutant de ses travaux sur la matière sombre. La participation à EinsteinPlus a été une expérience incroyable et mémorable. » [traduction] – Brittany Johnson Burns

Le programme EinsteinPlus se distingue par son caractère interactif. « Au lieu d’entendre parler de ressources et de techniques pédagogiques, nous les expérimentons et les mettons en pratique » [traduction], déclare Felipe Novaes, enseignant brésilien participant à EinsteinPlus.

De plus, avec le mélange d’enseignants venus du monde entier — les participants de cette année venaient de 10 pays —, tous découvrent de nouvelles idées. Cela crée en outre des liens qui durent au-delà de la semaine de l’atelier. Les anciens participants à EinsteinPlus conservent souvent des liens d’amitié avec leurs collègues pendant des années, au sein d’un réseau croissant d’enseignants de physique qui s’efforcent d’aider leurs élèves à s’intéresser à la science.

Une femme et deux hommes travaillant sur une démonstration scientifique avec un morceau de tissu noir et des balles
Enseignants participants à EinsteinPlus (de gauche à droite) : Kieran, Felipe et Giacomo

« L’occasion de créer des liens, pendant et après EinsteinPlus, avec des collègues du monde entier n’a pas de prix. Si je le pouvais, je reviendrais tous les ans », déclare Kieran Faw, enseignante en Ontario. « L’Institut Périmètre met en place un milieu d’apprentissage sécuritaire, où nous pouvons nous permettre d’être brouillons et d’expérimenter de nouvelles techniques pédagogiques avec lesquelles nous pouvons ne pas être à l’aise au départ. » [traduction]

Et c’est le but de l’atelier. Placer les enseignants en dehors de leur zone de confort leur permet d’aborder des sujets difficiles avec des méthodes nouvelles et amusantes, des méthodes qui rendent concrètes des notions abstraites.

Dave Fish, enseignant en résidence à l’Institut Périmètre et l’un des animateurs d’EinsteinPlus, dit que le programme est intéressant parce qu’il donne aux enseignants l’occasion d’approfondir leur compréhension de concepts de la physique et d’enrichir leurs méthodes pédagogiques.

« Cette année, nous avons eu un groupe fantastique d’enseignants qui retourneront en classe après avoir été stimulés en passant du temps de qualité avec des collègues ayant les mêmes intérêts et en écoutant des conférenciers d’honneur comme Asimina Arvanitaki et Katie Mack, dit M. Fish. Mais ce n’est pas tout d’être stimulés. À la fin de l’atelier, ces enseignants ont des trousses pédagogiques prêtes à utiliser, des documents et un réseau d’enseignants de qui ils peuvent continuer d’apprendre. » [traduction]

Femme faisant un exposé devant un groupe d'enseignants
Katie Mack, conférencière d’honneur à EinsteinPlus 2022

Pour de nombreux enseignants, c’est un moment charnière dans leur carrière.

Sarah Torrie, participante à l’atelier de cette année, l’a exprimé ainsi : « L’atelier EinsteinPlus de l’Institut Périmètre est la meilleure activité de perfectionnement professionnel que je puisse avoir comme enseignante de science. J’y ai participé au début de ma carrière en 2006, et à nouveau 16 ans plus tard. Ce lieu et ce programme continuent de m’instruire et de m’inspirer dans ma pratique professionnelle. La combinaison de physique et de pédagogie est stimulante. » [traduction]

Au bout du compte, ce sont les élèves qui suivent les cours de ces enseignants qui bénéficient le plus d’EinsteinPlus. Équipés de nouveaux outils, les enseignants peuvent allumer une étincelle de curiosité chez leurs élèves et lancer la prochaine génération sur la voie de nouvelles découvertes.

L’Institut Périmètre exprime sa reconnaissance à Power Corporation du Canada et au Fonds communautaire Bosch pour leur soutien à ses programmes destinés aux enseignants.

« Aujourd’hui, grâce à Laura, j’ai vraiment découvert des choses à propos des trous noirs et des étoiles sombres au cours de l’atelier EinsteinPlus 2022 de l’Institut Périmètre. Mon cœur de physicienne est comblé et sidéré. » [traduction] – Sarah Torrie

Contenu connexe

Voici les dernières nouvelles de l’Institut Périmètre, un aperçu de travaux récents de chercheurs et d’anciens de l’Institut, des trésors trouvés dans les archives, ainsi que de la physique amusante pour tous.

/05 Aug 2022

Les ressources pédagogiques de l’Institut Périmètre ont contribué à transformer l’enseignement de la physique. Les citations de cet article sont traduites de propos tenus en anglais par Sean Jackson, Dave Fish, Kelly Foyle et Saara Naudts.

/07 Jun 2022

Félicitations à Sonia Castro, de la Colombie, dont la vidéo sur la fête des particules chaudes a obtenu le plus de votes lors du premier concours de physique maison de l’Institut Périmètre.

/12 Jan 2022