Now reading: Élargir le cercle
Menu
Fermer
Fermer

Voyagez du monde subatomique jusqu’aux confins de l’univers, grâce à notre nouvelle échelle interactive Du quantum au cosmos!

Élargir le cercle

De nouvelles coprésidentes prennent les rennes du conseil d’orientation de l’Institut Périmètre.

C’est la vision audacieuse de l’Institut Périmètre qui a attiré Patrice Merrin et Joanne Cuthbertson. Lors de repas dans des villes différentes, l’un à Calgary et l’autre à Toronto, elles ont chacune eu leur premier contact avec l’Institut. Et elles ont été conquises.

Chef d’entreprise dans les domaines des ressources naturelles et de la technologie médicale, Patrice Merrin, qui s’intéresse depuis longtemps à la promotion du potentiel des femmes en sciences, était à Toronto à la même table que Mike Lazaridis, fondateur de l’Institut Périmètre, et Neil Turok, directeur de l’Institut.

Alors que ceux-ci expliquaient les origines et les ambitions de l’Institut Périmètre, elle devenait de plus en plus fascinée. « J’ai été absolument conquise par ce qui se passait à l’Institut Périmètre, dit-elle, et ce qui d’après moi en émanait comme culture, valeurs, ambition et curiosité. » [traduction]

En 2013, Mme Merrin s’est jointe au conseil Emmy-Noether, qui appuie des initiatives visant à encourager des femmes à faire de la physique à l’Institut Périmètre. « Nous voulons profiter de tout le potentiel de personnes qui ont indéniablement du talent » [traduction], dit-elle.

Pour Joanne Cuthbertson, c’est lors d’un dîner avec Steve MacLean, ancien astronaute et président de l’Agence spatiale canadienne, qui était alors membre du conseil d’administration de l’Institut Périmètre, qu’elle a été attirée dans l’orbite de l’Institut.

« J’aimais tout simplement l’optimisme et la grande vision de l’Institut » [traduction], dit Mme Cuthbertson, depuis longtemps philanthrope et passionnée d’éducation, et ancienne chancelière de l’Université de Calgary. Joanne Cuthbertson est devenue membre du conseil d’administration de l’Institut Périmètre en 2013. Elle et son mari Charlie Fischer, dirigeant à la retraite d’une entreprise du domaine de l’énergie, sont devenus membres du Cercle des directeurs, à titre de donateurs.

Mmes Cuthbertson et Merrin viennent d’être nommées coprésidentes du conseil d’orientation de l’Institut Périmètre, groupe de bénévoles éminents qui donnent des conseils stratégiques et agissent comme ambassadeurs de l’Institut auprès des milieux d’affaires et des organismes philanthropiques.

Elles succèdent à Mike Lazaridis, qui demeure président du conseil d’administration de l’Institut, et à Cosimo Fiorenza, vice-président du conseil d’administration.

MM. Lazaridis et Fiorenza avaient décidé qu’il était temps pour le conseil d’orientation de bénéficier d’une nouvelle direction, formée de personnes qui pourraient travailler avec les autres membres du conseil d’un bout à l’autre du Canada et dans des villes-clés à l’étranger. Mmes Cuthbertson et Merrin avaient le profil parfait pour jouer ce rôle.

Le conseil d’orientation travaille en étroite collaboration avec l’équipe de développement de l’Institut Périmètre, appuyant ses efforts de collecte de fonds et établissant des relations privilégiées avec des chefs de file des milieux d’affaires et communautaires. Selon Mme Cuthbertson, il implique des gens qui sont connus dans la collectivité, qui ont fait des contributions et qui ont une excellente réputation.

À titre de coprésidentes, Mmes Merrin et Cuthbertson espèrent transposer à l’échelle nationale l’espoir et les promesses qu’incarne selon elles l’Institut Périmètre.

« Nous prenons les engagements et l’intérêt des personnes déjà impliquées, déclare Mme Merrin, et nous les multiplions afin d’augmenter le nombre d’amis et de participants, et d’accroître le soutien, la reconnaissance, ainsi que l’énergie et la capacité d’apporter ce qu’il y a de mieux à l’Institut Périmètre. » [traduction]

Mme Cuthbertson considère que le succès de l’Institut Périmètre rejaillit sur le Canada et au-delà. L’innovation est rendue possible par les découvertes, les percées scientifiques et une meilleure compréhension du fonctionnement de l’univers. Et, selon elle, cela profite ultimement à l’économie, au pays et au monde entier.

Mais il faut du temps pour établir des relations susceptibles de soutenir ces développements. « Cela ne se fait pas en un jour, ajoute-t-elle. C’est un travail progressif de sensibilisation. » [traduction]

Mme Cuthbertson a organisé un certain nombre d’activités visant à faire connaître davantage l’Institut Périmètre, notamment un dîner à Calgary où l’invité d’honneur était Art McDonald, astrophysicien de l’Observatoire de neutrinos de Sudbury et lauréat du prix Nobel, qui est également membre du conseil d’administration de l’Institut Périmètre.

Cette activité a souligné l’importance de la recherche fondamentale et le rôle de l’Institut Périmètre en la matière. « Les participants ont eu l’occasion de réfléchir à la manière dont la recherche conduit à des percées scientifiques et à des découvertes, a déclaré Mme Cuthbertson, ainsi qu’aux multiples applications de ces découvertes et à leurs effets sur notre vie. » [traduction]

Mmes Cuthbertson et Merrin estiment que leur nouveau rôle les implique fortement dans un organisme dont le potentiel est selon elles énorme. « C’est quelque chose de beaucoup plus grand que nous-mêmes, déclare Mme Merrin, quelque chose de plus puissant et éventuellement plus productif que presque toute autre action que nous pourrions entreprendre. » [traduction]

Contenu connexe

Des théoriciens de l’Institut Périmètre et des expérimentateurs de l’Institut d’informatique quantique ont trouvé une nouvelle manière de vérifier si l’univers est quantique, et ce test aura de vastes applications : les chercheurs ont prouvé en laboratoire l’échec de la non-contextualité.

/16 Août 2016

Deux chercheurs de l’Institut Périmètre ont réussi à ouvrir une voie d’accès à l’informatique quantique que l’on considérait depuis 10 ans comme fermée.

/06 Oct 2016

Neil Turok, Ph.D., a le plaisir d’annoncer la nomination du scientifique de réputation internationale Stephen Hawking au poste de titulaire d’une chaire de chercheur distingué de l’IP.

/15 Juil 2013