Now reading: Lee Smolin et la science de la démocratie
Menu
Fermer
Fermer

Voyagez du monde subatomique jusqu’aux confins de l’univers, grâce à notre nouvelle échelle interactive Du quantum au cosmos!

Lee Smolin et la science de la démocratie

Dans un article d’opinion publié dans la revue Maclean’s, Lee Smolin, professeur à l’Institut Périmètre, décrit les forces fondamentales d’une société saine.

Lee Smolin
Lee Smolin, professeur à l’Institut Périmètre

Le physicien théoricien Lee Smolin a passé toute sa carrière à tenter d’éclaircir les mystères du temps et de l’espace.

Pendant son parcours, il s’est rendu compte que deux forces fondamentales sont — ou du moins devraient être — toujours étroitement liées : la science et la démocratie.

« La démocratie et la science ont besoin l’une de l’autre, car elles reposent sur les mêmes principes », a récemment écrit M. Smolin dans Maclean’s. « Pour réussir, la démocratie doit, comme la science, être fondée sur des données probantes. » [traduction]

L’article d’opinion de Lee Smolin repose sur son point de vue de scientifique né aux États-Unis, qui a parcouru le monde comme chercheur et est devenu citoyen canadien après s’être joint à l’Institut Périmètre en 1999 à titre de membre fondateur de son corps professoral.

Parallèlement à ses recherches sur la gravitation quantique et le temps — et à l’écriture de livres à succès, dont Rien ne va plus en physique et La renaissance du temps —, Lee Smolin a réfléchi à son pays d’adoption, plus particulièrement en cette année où le Canada célèbre son 150e anniversaire et se tourne vers l’avenir.

Ce nouvel article publié dans la revue Maclean’s fait suite à un autre article de M. Smolin paru dans le même magazine sous le titre 10 Steps to Make Canada a Leader in Science (10 étapes pour faire du Canada un chef de file en sciences), dans lequel il donnait des conseils au gouvernement libéral qui venait d’être élu sur la manière d’exploiter le plein potentiel scientifique du Canada. Intitulé Democracy and Science Need Each Other to Survive (La démocratie et la science ont besoin l’une de l’autre pour survivre), son nouvel article met l’accent sur l’importance d’une manière de penser scientifique dans une société saine.

« Les scientifiques savent que même les meilleures idées finiront par devoir être mises à jour et seront, de temps à autre, remplacées par de nouvelles conceptions révolutionnaires, écrit M. Smolin. D’une manière analogue, la gouvernance démocratique donne à la population le pouvoir de changer de gouvernement quand l’efficacité de celui-ci diminue ou lorsque les événements montrent que son élection était une erreur. » [traduction]

Lee Smolin fait valoir que le Canada peut être un chef de file mondial, sur les plans scientifique et social, s’il adopte une pensée fondée sur des données probantes.

L’article complet est accessible dans Macleans.ca.

 

Contenu connexe

Natalie Panek est une spécialiste des fusées et une exploratrice. Son rêve d’être astronaute l’a amenée à devenir pilote d’avion, à traverser l’Amérique du Nord en conduisant une voiture à l’énergie solaire et à construire des robots de l’espace. Dans le cadre de la conférence Inspiring Future Women in Science (Inspirer les futures scientifiques), tenue […]

/17 Juin 2016

Des chercheurs exploitent des idées étonnantes et des outils mathématiques issus de la théorie des cordes pour leurs travaux sur des matériaux étranges qui apparaissent dans des laboratoires de matière condensée.

/03 Juin 2014

Dans sa conférence publique qui sera webdiffusée en direct le 6 février, M. Johnson parlera du passage de sujets scientifiques complexes à des histoires illustrées attrayantes.

/16 Jan 2019