Now reading: Physique des Olympiques : la science qui sous-tend les sports
Menu
Fermer
Fermer

Physique des Olympiques : la science qui sous-tend les sports

Tous les athlètes olympiques sont soumis aux mêmes lois de la physique. Ceux qui atteignent le podium ont trouvé l’équation parfaite pour leur sport.

Olympic phyics

Les Jeux de 2021 sont très différents des Jeux d’été précédents, mais les principes fondamentaux qui sous-tendent les sports ne changent pas.

Force, quantité de mouvement, gravité, torque, hydrodynamique, aérodynamique — tous les athlètes, peu importe le pays qu’ils représentent, sont soumis aux mêmes lois de la physique. Ceux qui atteignent le podium repoussent les limites de ce que le corps humain peut faire dans le cadre de ces lois universelles.

Téléchargez notre affiche gratuite sur la physique des sports olympiques et ne vous gênez pas pour diffuser les images-ci-dessous.

 

Homme pointant un arc et une flèche vers une cible

Lorsqu’un archer tire la flèche vers l’arrière, l’arc et la corde emmagasinent de l’énergie potentielle, qui devient de l’énergie cinétique lorsque l’archer relâche la flèche. Les plumes constituent un empennage qui crée une traînée empêchant les turbulences de faire dévier la flèche.

 

Élan d'une plongeuse, les bras étendus de côté, sur le bord d'un tremplin

Les plongeurs exploitent la 3e loi du mouvement de Newton (toute force entraîne une force de réaction égale et opposée) en sautant avec force sur le tremplin pour acquérir une vélocité verticale. Ils doivent fléchir les hanches et les épaules pendant que leurs pieds sont encore en contact avec le tremplin; dans les airs, ils ne peuvent que raccourcir leur rayon dans la direction de rotation (en repliant les jambes et les bras) afin d’augmenter la vitesse de rotation.

 

Gymnaste en train d'exécuter une vrille

Les gymnastes qui font une vrille exploitent la notion physique de moment angulaire. Lorsqu’ils plient les bras à l’intérieur en gardant les jambes collées, leur moment d’inertie diminue mais, en vertu de la conservation du moment angulaire, leur vélocité angulaire augmente.

 

Sauteur à la perche au-dessus d'une barre en hauteur

Pour atteindre une hauteur maximale, les sauteurs à la perche et en hauteur arquent leur corps au-dessus de la barre, de telle sorte que leur centre de masse passe en réalité jusqu’à 20 cm sous la barre, ce qui exige moins d’énergie. Ce fut la grande innovation du saut Fosbury.

 

Femme s'apprêtant à frapper la balle au tennis

Un coup brossé fait en sorte que la balle subit l’effet Magnus, force aérodynamique qui « pousse » la balle vers le bas. De plus, la rotation se traduit par des vitesses de l’air différentes au-dessus et en dessous de la balle, ce qui, en vertu du principe de Bernouilli, crée une force supplémentaire vers le bas.

 

Homme en position de départ pour un sprint

Pourquoi les sprinters de haut niveau ont-ils les bras si musclés? Des bras lourds compensent la quantité de mouvement des fortes jambes afin d’assurer la stabilité du corps. Lorsque les coudes sont pliés, les bras deviennent des pendules plus courts et se balancent plus rapidement.

 

Équipe de rameurs dans une longue embarcation

Les rameurs doivent avoir un parfait équilibre entre taille et force. Un rameur plus grand est plus lourd, de sorte que le bateau s’enfonce davantage dans l’eau. Mais un rameur grand et fort compense cela par une poussée plus longue et plus puissante.

 

Deux cyclistes pédalant sur une piste intérieure

Un cycliste qui roule dans le sillage d’un autre peut gagner jusqu’à 40 % en efficacité par rapport à un cycliste roulant en solo à la même vitesse. Étonnamment, le cycliste qui est devant bénéficie aussi d’un léger gain : le cycliste qui est derrière lui remplit la poche d’air à basse pression qui autrement créerait une traînée.

 

Homme sur une planche de surf au milieu d'une vague

Les surfeurs comptent sur un délicat équilibre des forces pour tenir debout. La flottabilité et l’hydrodynamique contrent la gravité, maintenant la planche et l’athlète à flot; le surfeur doit appliquer du poids en opposition aux couples mécaniques créés par les vagues, afin d’éviter une mauvaise chute.

 

Planchiste à l'arrêt au sommet d'une rampe

La conservation de l’énergie aide les planchistes à défier en apparence la gravité. Lorsqu’ils plongent dans une demi-lune, ils transforment l’énergie potentielle gravitationnelle en énergie cinétique sous forme de vélocité, qu’ils utilisent pour se lancer vers l’autre côté et effectuer de belles manœuvres aériennes.

 

Contenu connexe

L’Institut Périmètre est le plus grand centre de recherche en physique théorique au monde. Fondé en 1999, cet institut indépendant vise à favoriser les percées dans la compréhension fondamentale de notre univers, des plus infimes particules au cosmos tout entier.  

/28 Nov 2016

Pour commémorer certains anniversaires importants en sciences et en science-fiction, des chercheurs, des étudiants et des membres du personnel de l’Institut Périmètre réfléchissent à des inventions imaginaires qui sont devenues réalité scientifique.

/02 Juil 2015

Qu’obtenez-vous lorsque 11 des principaux organismes scientifiques du Canada retournent à l’école secondaire pour une journée? Une expérience étonnante et passionnante.

/01 Juin 2017
en vedette

Aucun article en vedette