Now reading: Une nouvelle conception de la gravité et le côté sombre du cosmos : la conférence publique d’Erik Verlinde
Menu
Fermer
Fermer

Une nouvelle conception de la gravité et le côté sombre du cosmos : la conférence publique d’Erik Verlinde

Erik Verlinde

Sommes-nous à la veille d’une nouvelle révolution scientifique qui changera radicalement nos conceptions de l’espace, du temps et de la gravité?

Dans la plupart des circonstances, les théories d’Einstein et de Newton décrivent la gravité de manière adéquate, mais à l’échelle cosmologique, de grandes questions surgissent, en particulier sur la nature de la matière sombre et de l’énergie sombre.

Ces questions suscitent une révolution en physique théorique — une conception entièrement nouvelle de l’espace-temps et de la gravité. Les recherches en théorie des cordes et en physique des trous noirs, qui font intervenir des concepts-clés de la théorie de l’information quantique, révèlent un lien profond entre la structure de l’espace-temps et l’origine de la gravité.

Ces recherches laissent entendre que la gravité n’est pas une force fondamentale de la nature, mais plutôt un phénomène émergent, comme la température est un phénomène émergent issu du mouvement de particules. Autrement dit, la gravité est un effet secondaire, et non une cause, de ce qui se passe dans l’univers.

Dans sa conférence publique, présentée le 4 octobre à l’Institut Périmètre, Erik Verlinde, Ph.D., de l’Université d’Amsterdam, a abordé les idées centrales de ses recherches et parlé des implications de cette révolution dans notre compréhension de l’universe.

Une nouvelle conception de la gravité et le côté sombre du cosmos : la conférence publique d’Erik Verlinde
NEWTON ET EINSTEIN NOUS ONT AIDÉS À COMPRENDRE…

Contenu connexe

De nouvelles recherches menées à l’Institut Périmètre montrent que les champs gravitationnels qui entourent les trous noirs pourraient tourbillonner et faire des remous.

/11 Mar 2015

Matthew Johnson, professeur associé à l’Institut Périmètre, et ses collègues travaillent à amener résolument l’hypothèse du multivers, qui ressemble pour certains à un conte farfelu, dans le domaine de la science vérifiable.

/21 Nov 2014

Flavio Mercati, Elliot Nelson et Niayesh Afshordi, chercheurs à l’Institut Périmètre, ont remporté les premier et troisième prix au deuxième concours annuel des prix de cosmologie Buchalter.

/18 Mar 2016
en vedette

No posts