Now reading: Oups… Eureka! 8 découvertes accidentelles en physique
Menu
Fermer
Fermer

Oups… Eureka! 8 découvertes accidentelles en physique

Une petite dose de chance oriente parfois le processus scientifique dans des directions intéressantes.

Le progrès scientifique résulte généralement de calculs, d’expériences, de tests et d’analyses effectués de manière méticuleuse.

Cependant, un heureux accident arrive parfois à point nommé.

Voici 8 occasions où la méthode scientifique a un peu bénéficié de très heureux hasards.

Rayons X
En 1895, Wilhelm Röntgen étudiait les rayons cathodiques lorsqu’il a remarqué quelque chose de sinistre sur son écran de platocyanure de baryum : le squelette d’une main. Cette image avait été créée par les rayons X (Röntgen a utilisé la lettre X pour représenter leur nature inconnue) et constitué le début d’un domaine qui a sauvé depuis lors des milliards de vies.

 
Noyau
Ernest Rutherford était très rigoureux quant aux détails d’une expérience. Quand ses étudiants ont suggéré de mesurer comment les particules alpha se diffusaient à partir d’une feuille d’or, Rutherford leur dit de vérifier si des particules étaient déviées en sens inverse. C’était le cas de certaines, et Rutherford en conclut que ces particules devaient rebondir dans les atomes sur quelque chose de dense et chargé positivement — le noyau.

 
Slinky
Richard T. James utilisait des ressorts de tension afin de mettre au point un système de suspension pour des instruments de marine, lorsqu’il en laissa tomber un par terre. Le mouvement particulier de ce ressort lui a donné l’idée du Slinky, qui depuis lors n’a cessé de descendre des escaliers (et d’aider les enseignants de physique à expliquer la dynamique des ondes).

 

Pendant la Guerre froide, les États-Unis lançaient des satellites espions pour observer le programme nucléaire soviétique. Les satellites Vela surveillaient les rayons gamma émis lors d’essais nucléaires. C’est ainsi qu’ont été découvertes des bouffées de rayons gamma provenant de l’espace. On sait maintenant qu’elles émanent de supernovas et de collisions cosmiques massives.

 
Micro-ondes
Pendant la Deuxième Guerre mondiale, Percy Spencer tentait de mettre au point un magnétron plus puissant lorsqu’il a remarqué qu’une tablette de chocolat avait fondu dans une de ses poches. Intrigué par ce fait, il a tenu un sac de grains de maïs à éclater près de l’appareil, et ceux-ci se sont mis à éclater. Un an plus tard, le premier four à micro-ondes était lancé sur le marché.

 
Découverte du rayonnement fossile
Lorsque les astronomes Arno Penzias et Robert Wilson ont étudié un « bruit » irritant dans les mesures de l’espace intergalactique effectuées grâce à leur grande antenne, ils ont été surpris par la nature du coupable : la naissance de l’univers. Ils avaient capté le rayonnement fossile issu du Big Bang.

 

En 1896, Henri Becquerel essayait de savoir si, sous l’influence de la lumière du Soleil, l’uranium pouvait émettre des rayons X mesurables sur une pellicule photographique. Comme le temps était nuageux, Becquerel mit son matériel dans un tiroir. En regardant plus tard la pellicule, il se rendit compte que l’uranium lui-même émettait un rayonnement sans intervention du Soleil — découverte majeure concernant la radioactivité.

 

En 1934, Enrico Fermi croyait qu’il avait créé des atomes superlourds en bombardant de l’uranium avec des neutrons. Mais une fois que Lise Meitner, Otto Hahn et Fritz Strassmann eurent découvert en 1938 le processus de la fission nucléaire, il est apparu clairement que, dans ses expériences Fermi avait en réalité, tout à fait accidentellement, divisé les noyaux d’uranium.

 

Contenu connexe

Des faits intéressants pour éblouir vos amis pendant que l’éclipse de soleil éblouit des millions de personnes

/17 Août 2017

Les lasers sont omniprésents. Ils lisent des codes à barres, corrigent la vision, mettent des tableaux de niveau, coupent des métaux, détruisent des ennemis, rehaussent des spectacles et font des tonnes d’autres choses. Il y a 60 ans cette semaine, Gordon Gould, jeune étudiant diplômé de l’Université Columbia, dessinait dans son cahier de notes quelques esquisses […]

/13 Sep 2017

Lorsque l’artiste Jayne Reich a accompagné son mari physicien à l’Institut Périmètre pendant l’été 2016, elle a décidé de réaliser un projet original à l’intersection de l’art et de la science.

/20 Déc 2016
en vedette

Aucun article en vedette