Now reading: Une soirée éclairante sur la matière sombre
Menu
Fermer
Fermer

Une soirée éclairante sur la matière sombre

La Soirée de la matière sombre vous offre une visite guidée de l’univers invisible.

Lors d’une activité hybride (en personne et webdiffusée en ligne) qui se tiendra le 26 octobre, Katie Mack et Ken Clark, chercheurs qui travaillent sur la matière sombre, feront part de leurs idées sur la chose mystérieuse et omniprésente qui constitue la plus grande partie de la matière de notre univers.

La Soirée de la matière sombre sera webdiffusée en direct de 2 endroits. À compter de 19 h 30, heure de l’Est, Katie Mack parlera des fondements théoriques et observationnels de la matière sombre à l’Institut Périmètre, où elle est titulaire de la chaire Hawking de cosmologie et de communication scientifique. Ken Clark, professeur agrégé à l’Institut canadien de recherche en physique des astroparticules Arthur-B.-McDonald, parlera ensuite des démarches expérimentales qui pourraient aider à résoudre l’énigme de la matière sombre.

L’exposé de chacun des orateurs sera diffusé simultanément à l’auditoire présent à l’autre institut, et l’ensemble de l’activité sera accessible gratuitement par webdiffusion.

La Soirée de la matière sombre est l’un des nombreux moyens d’explorer ce sujet. Il y en a bien d’autres, que vous pouvez découvrir à darkmatterday.com. Vous pouvez également vous abonner aux mises à jour sur les activités à venir et vous abonner au canal YouTube de l’Institut Périmètre pour visionner d’autres fascinantes vidéos scientifiques.

Les orateurs

Femme portant un chandail violet et appuyée contre un revêtement de mur en verre

Katie Mack est une astrophysicienne théoricienne qui s’intéresse à diverses questions de cosmologie — étude de l’univers de sa naissance à sa mort. Elle est actuellement titulaire de la chaire Hawking de cosmologie et de communication scientifique à l’Institut Périmètre de physique théorique, où elle fait des recherches sur la matière sombre et sur l’univers primitif, et où elle œuvre à rendre la physique plus accessible au grand public. Elle est l’auteure de l’ouvrage The End of Everything (Astrophysically Speaking) (La fin de tout – sur le plan astrophysique) et elle écrit pour un certain nombre de publications populaires telles que Scientific American, Slate, Sky & Telescope, Time et le magazine Cosmos. L’adresse de son compte Twitter est @AstroKatie.

Photo d'un homme portant une chemise à carreaux

Ken Clark est un physicien expérimentateur des astroparticules. Ses travaux portent sur la compréhension de l’univers à son niveau le plus fondamental, par la recherche d’événements rares impliquant la matière sombre et les neutrinos. Il est l’un des animateurs du groupe d’astrophysique des particules à l’Université Queen’s, membre de l’Institut canadien de recherche en physique des astroparticules Arthur-B.-McDonald (Institut McDonald), scientifique affilié à TRIUMF et porte-parole canadien du consortium SBC (Scintillating Bubble Chamber – Chambre à bulles avec détecteur à scintillation).

Les activités publiques de l’Institut Périmètre sont rendues possibles grâce entre autres à l’appui de donateurs tels que vous. Faites partie de l’équation : perimeterinstitute.ca/fr/donate.

Ajoutez un rappel à votre calendrier :

Contenu connexe

Selon William East, chercheur à l’Institut Périmètre, les nuages de particules qui entourent certains trous noirs pourraient créer de petites versions de cordes cosmiques et fournir de l’information sur la matière sombre.

/06 Oct 2022

Nicole Yunger Halpern explique l’hommage qu’elle rend, en filigrane dans son nouveau livre, à son ancienne collègue du programme PSI.

/12 Apr 2022

Dans chaque épisode, les coanimateurs reçoivent un ou une scientifique pour une conversation approfondie sur les processus, les difficultés et les satisfactions d’une vie consacrée à la science.

/07 Apr 2022
en vedette

Aucun article en vedette