Now reading: Vers la « prochaine révolution astronomique »
Menu
Fermer
Fermer

Voyagez du monde subatomique jusqu’aux confins de l’univers, grâce à notre nouvelle échelle interactive Du quantum au cosmos!

Vers la « prochaine révolution astronomique »

« Les espoirs sont grands d’ouvrir une nouvelle ère de l’astrophysique » [traduction], peut-on lire dans un article d’Astronomy Magazine à propos du Centre de recherches de l’Institut Périmètre sur l’univers.

Nous ne savons pas tout à propos de l’univers, mais sur bien des points nous savons ce que nous ne savons pas.

« Les lacunes de nos connaissances sont bien définies », écrit Tyler Krueger dans un article paru récemment dans Astronomy Magazine, et de nouvelles avenues de recherche ont « un fort potentiel de donner des réponses » [traduction].

Selon M. Krueger, l’astrophysique entre maintenant dans une nouvelle phase passionnante, au cours de laquelle la théorie fondamentale et des expériences de pointe aideront à combler les lacunes de nos connaissances actuelles, et peut-être à répondre à certaines des questions les plus persistantes de l’humanité sur les origines, le fonctionnement et le devenir du cosmos.

« Tout ce qu’il nous faut, c’est peut-être une équipe de chercheurs capable de percer ces mystères et de transformer très probablement du tout au tout l’astrophysique et la cosmologie. » [traduction]

L’auteur écrit qu’une telle équipe est justement en train d’être mise sur pied à l’Institut Périmètre, dans le cadre de son Centre de recherches sur l’univers, pôle de recherche interdisciplinaire inauguré en novembre dernier.

« Formée de scientifiques doués, cette équipe de rêve […] étudiera diverses notions de physique et d’astronomie, telles que la matière sombre, l’énergie sombre, les trous noirs et le Big Bang. » [traduction]

L’article d’Astronomy Magazine présente un certain nombre de scientifiques membres du Centre de recherches sur l’univers, dont Neil Turok (le directeur du Centre), Ue-Li Pen, Asimina Arvanitaki, Will East et Kendrick Smith.

« Certains ont dit très récemment que tout ce qui était faisable a été déjà essentiellement réalisé, et que nous ne comprendrons pas grand-chose d’autre, déclare Neil Turok dans l’article. Nous sommes enthousiasmés par la perspective de prouver qu’ils ont tort, grandement tort. » [traduction]

Lisez l’article intégral dans Astronomy Magazine.

Contenu connexe

Dans sa conférence publique qui sera webdiffusée en direct le 6 février, M. Johnson parlera du passage de sujets scientifiques complexes à des histoires illustrées attrayantes.

/16 Jan 2019

Alors que nous entrons dans une nouvelle année scientifique, voici une occasion de revivre de grands moments de 2018 en sciences et d’en découvrir quelques autres.

/08 Jan 2019

Des chercheurs découpent un problème difficile en formes gérables et obtiennent une solution qui pourrait s’appliquer à toutes les théories des cordes.

/19 Avr 2017