Now reading: Un cas quantique d’esprit commandant à la matière?
Menu
Fermer
Fermer

Un cas quantique d’esprit commandant à la matière?

Des nouvelles recherches proposent une manière de vérifier si l’intrication quantique est influencée par la conscience.

L’intrication quantique est une notion contre-intuitive au point où Albert Einstein l’a qualifiée d’« effrayante » — et elle pourrait l’être encore davantage que ce qu’il croyait.

De nouvelles recherches menées par Lucien Hardy, physicien à l’Institut Périmètre, proposent une manière possible de vérifier si l’intrication quantique peut être influencée par la conscience.

Depuis des décennies, une expérience appelée test de Bell confirme ce qu’Einstein a décrit comme une « effrayante action à distance » : l’état d’une particule semble déterminer instantanément l’état de sa partenaire d’intrication, peu importe la distance qui les sépare.

Certains physiciens ont suggéré que les corrélations pourraient être influencées par quelque chose d’extérieur au monde physique connu, par exemple une force de conscience inconnue jusqu’à présent. Pour mettre à l’épreuve cette idée, M. Hardy a proposé un test faisant intervenir une centaine de personnes distantes les unes des autres de 100 kilomètres et reliées à des électroencéphalographes qui mesureraient leurs ondes cérébraless.

M. Hardy a déclaré au magazine New Scientist : « Si l’on observait une violation de la physique quantique en présence de systèmes pouvant être considérés comme conscients, qu’il s’agisse d’êtres humains ou d’autres animaux, ce serait absolument passionnant. » [traduction]

Lisez l’article paru dans New Scientist article, ainsi que l’article de Lucien Hardy publié dans arXiv.

Contenu connexe

La classe de neige du programme PSI retrouve le plaisir combiné de la physique et de l’hiver. Les citations de cet article sont traduites de propos tenus en anglais par des étudiants et des professeurs du programme PSI.

/24 Mar 2022

Dans leur conférence qui sera webdiffusée en direct de l’Institut Périmètre le 7 octobre, Robert Spekkens et Elie Wolfe jetteront un éclairage sur les possibilités enthousiasmantes que le raisonnement quantique apporte à la science des relations de cause à effet.

/24 Sep 2020

En ces temps d’incertitude, Flaminia Giacomini, postdoctorante à l’Institut Périmètre, introduit davantage d’incertitude à propos du temps. Les citations de cet article sont traduites d’une entrevue qu’elle a accordée en anglais.

/06 Aug 2020