Now reading: Au cas où cela vous aurait échappé — Un été scientifique
Menu
Fermer
Fermer

Au cas où cela vous aurait échappé — Un été scientifique

Voici les dernières nouvelles de l’Institut Périmètre, un aperçu de travaux récents de chercheurs et d’anciens de l’Institut, des trésors trouvés dans les archives, ainsi que de la physique amusante pour tous.

Cet été, la science continue de grésiller. En voici quelques exemples marquants, des sursauts radio rapides périodiques aux contributions de la physique à la santé humaine.

1. Lectures d’été scientifiques
Si les longues journées d’été et les obligations au ralenti vous laissent un peu plus de temps pour lire, le site Web du magazine New Scientist propose 10 des meilleurs livres scientifiques à lire dès maintenant, avec en tête de liste Einstein’s Unfinished Revolution (La révolution inachevée d’Einstein) de Lee Smolin, professeur à l’Institut Périmètre. Comme complément, vous pouvez visionner la conférence publique qu’il a prononcée en 2019 à l’Institut Périmètre.

En français, Futura Sciences tient un forum sur les lectures scientifiques. Pour sa part, le magazine Québec Science propose dans chaque numéro quelques ouvrages scientifiques à lire. Cet été, ses suggestions portent sur la course à l’espace et 4 siècles d’histoire de la pharmacie au Québec.

2. Physique et santé
Des découvertes en physique ont mené à de nombreuses applications pratiques en matière de diagnostic et de traitements médicaux. Essayez d’en deviner quelques-unes avant de lire la Tranche d’IP de ce mois-ci : 10 améliorations apportées par la physique dans le domaine médical.

Dans les archives — Pour en savoir plus sur les points de rencontre entre la physique et les sciences de la santé, visionnez les conférences publiques suivantes de l’Institut Périmètre :

3. Sursauts radio rapides périodiques
Avec la détection d’un sursaut radio rapide (SRR) qui se répète à intervalles réguliers, une équipe de chercheurs canadiens — dont le professeur Kendrick Smith et l’informaticien Dustin Lang, de l’Institut Périmètre — a franchi une étape en vue de la résolution de l’un des mystères les plus fascinants de l’astrophysique modernes. Renseignez-vous davantage sur les SRR répéteurs, leur nature possible, ainsi que les prochaines étapes pour ces chercheurs.

Quatre nouvelles boursières Simons-Emmy-Noether ont été choisies pour 2020-2021.

4. Boursières Simons-Emmy-Noether
L’Institut Périmètre accueille au sein de sa communauté scientifique 4 physiciennes talentueuses, avec l’annonce des boursières Simons-Emmy-Noether 2020-2021 : Laura Bernard (du Centre national de la recherche scientifique de France, au Laboratoire Univers et Théories), Isabel Cordero-Carriόn (de l’Université de Valence), Sarah Croke (de l’Université de Glasgow) et Maria Elena Tejeda-Yeomans (de l’Université de Colima).

Les bourses Simons-Emmy-Noether visent à soutenir des femmes brillantes à un stade crucial de leur carrière en physique. Pour en savoir plus, visionnez cette courte vidéo, dans laquelle la professeure Sumati Surya, de l’Institut de recherche Raman, en Inde, parle de son expérience comme boursière Emmy-Noether, qui l’a fait venir à Waterloo avec sa famille. « Je crois que les gens oublient une chose, dit-elle. Si tant de femmes vraiment intelligentes et ayant une excellente formation sont privées de possibilités de carrière, cela représente une perte énorme de capital intellectuel. » [traduction]

Katie Mack, actuellement boursière Simons-Emmy-Noether, a été récemment interviewée par le magazine Quanta : This Cosmologist Knows How It’s All Going to End (Cette cosmologiste sait comment tout va finir).

5. La recherche dans Live Science
Un article publié dans Live Science apporte une clarification après une série d’articles viraux parus dans d’autres médias et prétendant que la NASA avait découvert des particules d’un univers parallèle où le temps s’écoule à l’envers. Intitulé Why some physicists really think there’s a ‘mirror universe’ hiding in space-time (Pourquoi certains physiciens pensent vraiment qu’un univers miroir se cache dans l’espace-temps), l’article de Live Science repose en partie sur un article que Latham Boyle et Neil Turok, professeurs à l’Institut Périmètre, et Kieran Finn, étudiant dans le programme PSI de l’Institut, ont publié en 2018 dans Physical Review Letters. « Si l’univers est réellement à symétrie CPT (charge, parité, temps), s’il englobe vraiment 2 cônes d’espace-temps au lieu d’un seul, qu’est-ce que cela signifie pour le reste de la physique? » [traduction]

Anna Golubeva travaille à l’un des tableaux noirs omniprésents à l’Institut Périmètre.

6. Nouvelle boursière en intelligence artificielle
Anna Golubeva, doctorante à l’Institut Périmètre, a obtenu l’une des 10 bourses de Borealis AI pour ses recherches sur l’apprentissage automatique. Mme Golubeva travaille avec Roger Melko, professeur associé à l’Institut Périmètre, au Laboratoire d’intelligence quantique de l’Institut Périmètre (PIQuIL).

7. Ressources en ligne pour enseignantsPendant les vacances scolaires, l’équipe de diffusion des connaissances de l’Institut Périmètre continue d’offrir aux enseignants des outils de perfectionnement professionnel. Renseignez-vous sur les ateliers de formation pour enseignants et sur la manière dont les ressources pédagogiques de l’Institut peuvent être adaptées à un enseignement en ligne.

8. Prix d’excellence
L’Institut Périmètre a été parmi les principaux lauréats des prix annuels du Conseil canadien pour l’avancement de l’éducation (CCAE), remportant l’or dans 3 catégories et le bronze dans une autre. Les prix d’excellence du CCAE soulignent des réalisations en matière de communication et d’avancement de l’éducation.

9. Épouser un informaticien quantique
Terminons par une idylle scientifique : Nicole Yunger Halpern, diplômée du programme PSI (Perimeter Scholars International – Boursiers internationaux de l’Institut Périmètre) et postdoctorante à l’ITAMP (Institut Harvard-Smithsonian de physique théorique atomique, moléculaire et optique), donne quelques conseils sur les risques d’épouser un informaticien quantique. « La noce pourrait se doubler d’une conférence scientifique. » [traduction]

Contenu connexe

La tournée nationale d’Innovation150 — célébration de l’ingéniosité canadienne dans le cadre du 150e anniversaire du pays — a été lancée cette semaine à Vancouver.

/13 Jan 2017

Pour les passionnés de science qui ont tout…

/22 Déc 2017

Les lasers sont omniprésents. Ils lisent des codes à barres, corrigent la vision, mettent des tableaux de niveau, coupent des métaux, détruisent des ennemis, rehaussent des spectacles et font des tonnes d’autres choses. Il y a 60 ans cette semaine, Gordon Gould, jeune étudiant diplômé de l’Université Columbia, dessinait dans son cahier de notes quelques esquisses […]

/13 Sep 2017