Now reading: Au cas où cela vous aurait échappé — Le temps et l’espace à l’honneur
Menu
Fermer
Fermer

Au cas où cela vous aurait échappé — Le temps et l’espace à l’honneur

Voici les dernières nouvelles de l’Institut Périmètre, un aperçu de travaux récents de chercheurs et d’anciens de l’Institut, des trésors trouvés dans les archives, ainsi que de la physique amusante pour tous.

Avec la fin de l’école d’été ainsi que de l’année universitaire à l’Institut Périmètre, nous sommes prêts pour un nouveau départ cet automne. Voici quelques faits saillants, d’un prix du Gouverneur général à une remise de diplômes à l’échelle planétaire.

1. Les horloges deviennent quantiques

Flaminia Giacomini, postdoctorante à l'Institut Périmètre
Flaminia Giacomini, postdoctorante à l’Institut Périmètre

La postdoctorante Flaminia Giacomini et ses anciens collègues de l’Université de Vienne ont découvert que lorsque l’on combine les idées de la physique quantique et de la gravitation à propos du temps, celui-ci peut devenir incertain. Les événements peuvent ne pas se produire à des moments précis, et l’ordre dans lequel ils surviennent peut être mis en doute. « Il y a un problème avec le temps » [traduction], dit Mme Giacomini. Leur article est récemment paru dans la prestigieuse revue Nature Communications.

2. Un prix d’innovation pour l’équipe du télescope CHIME

Une équipe de chercheurs canadiens vient de recevoir un prix 2020 du Gouverneur général pour l’Innovation, pour avoir conçu et réalisé un radiotélescope innovateur qui donne déjà des résultats spectaculaires. Avec la participation de plus de 50 scientifiques de l’Institut Périmètre, de l’Université McGill, de l’Université de Toronto et du Conseil national de recherches du Canada, CHIME (Canadian Hydrogen Intensity Mapping Experiment – Expérience canadienne de cartographie de l’intensité de l’hydrogène) est le premier nouveau télescope canadien depuis des décennies. La construction d’un second télescope CHIME, plus petit, est en cours de planification. Elle pourrait commencer dès cet hiver, dans une exploitation bovine située à 85 kilomètres du premier télescope CHIME installé à Penticton.

3. Une ancienne de l’Institut Périmètre nommée doyenne adjointe

Rowan Thomson vient d’être nommée doyenne adjointe (Équité, diversité et inclusion) à la Faculté des sciences de l’Université Carleton. Professeure au Laboratoire du groupe de physique de la radiothérapie et de physique médicale de l’Université Carleton, de même que titulaire d’une chaire de recherche du Canada, Mme Thomson fait depuis plus de 10 ans des recherches visant l’amélioration de la radiothérapie contre le cancer. Elle a travaillé sur la théorie des cordes alors qu’elle étudiait à l’Institut Périmètre et à l’Université de Waterloo, où elle a obtenu son doctorat en 2007.

4. Une adjointe invitée reçoit le prix Berkeley

Sherry Suyu (de l’Institut Max-Planck d’astrophysique et de l’Université technique de Munich) recevra le prix Lancelot-M.-Berkeley du fonds New York Community Trust pour des travaux méritoires en astronomie. Ce prix lui a été attribué parce qu’elle a dirigé le projet H0LiCOW, qui mesure l’expansion cosmique en utilisant l’effet lenticulaire gravitationnel sur des quasars. Mme Suyu est adjointe invitée à l’Institut Périmètre et a été boursière Simons-Emmy-Noether en 2018-2019.

5. Cartographie de l’univers

schéma aux couleurs de l'arc-en-ciel sur fond noir
Carte 3D eBoss de l’univers

Le programme Sloan Digital Sky Survey (Relevé numérique du ciel de la Fondation Sloan) a publié aujourd’hui une analyse complète de la plus grande carte 3D de l’univers jamais produite. Au cœur de ces nouveaux résultats figurent des mesures détaillées de plus de 2 millions de galaxies et quasars, qui couvrent 11 milliards d’années de temps cosmique. Pour Will Percival, professeur associé à l’Institut Périmètre et membre-clé de l’équipe de direction du projet, ces résultats représentent le point culminant de 15 ans de travaux. M. Percival est également directeur du Centre d’astrophysique de l’Université de Waterloo. Comblant les principales lacunes de notre exploration possible de l’histoire de l’univers, cette nouvelle a eu un large écho dans CTV, CBC, CNN, Forbes et de nombreux autres médias généraux et scientifiques.

6. Lectures recommandées

Couverture du livre La fin de tout (sur le plan astrophysique) de Katie Mack
La fin de tout (sur le plan astrophysique) de Katie Mack

The Shadow of the Black Hole (L’ombre du trou noir), de John Moffat, chercheur affilié à l’Institut Périmètre, vient de paraître chez Oxford Press. Qualifié d’« enquête fascinante sur l’histoire de la théorie de la gravitation et sur de nouveaux développements importants de l’astronomie d’observation » [traduction], l’ouvrage explique ce que sont les trous noirs et révèle de nouvelles idées sur les ondes gravitationnelles.

Ancienne boursière Simons-Emmy-Noether, Katie Mack, professeure adjointe à l’Université d’État de Caroline du Nord, vient de publier son ouvrage intitulé The End of Everything (Astrophysically Speaking) [La fin de tout (sur le plan astrophysique)]. Ce livre décrit d’une manière accessible (et étonnamment divertissante) 5 scénarios possibles de la fin de l’univers. Lisez la critique parue dans The New York Times, où cet ouvrage est cité comme l’un des 13 livres à surveiller en août.

7. Zoom sur les conférences

Les voyages sont suspendus, mais non la recherche en collaboration. L’Institut Périmètre continue d’organiser ses conférences renommées, auxquelles participent un nombre croissant de scientifiques. Quels sont les pour et les contre des conférences en ligne en temps de pandémie de COVID-19?

8. Un partenaire du PIQuIL déploie un nouvel outil diagnostique par IA

Félicitations à 1QBit, un chef de file mondial de l’informatique avancée et du développement de logiciels, qui vient d’annoncer le lancement d’un outil de radiographie thoracique appelé 1QBit XrAI. L’entreprise a obtenu l’approbation de Santé Canada pour cet outil diagnostique, qui devrait aider les cliniciens à mieux détecter des complications respiratoires chez des patients. 1Qbit est également un partenaire du PIQuIL, le laboratoire d’intelligence quantique de l’Institut Périmètre.

9. L’APS finance la traduction de trousses pédagogiques de l’Institut Périmètre

La Société américaine de physique (APS) vient d’accorder une généreuse subvention de son Fonds d’innovation COVID-19 qui contribuera à accroître l’accès des écoles secondaires de toute l’Amérique latine à des ressources de physique moderne. Cette subvention financera la traduction en espagnol de 15 volumes de trousses pédagogiques créées par l’Institut Périmètre, qui pourront être utilisées en ligne pendant la pandémie et en classe lorsque les écoles rouvriront. Les trousses pédagogiques gratuites de l’Institut Périmètre sont toutes accessibles en ligne.

10. Fin des classes et nouvelle rentrée

La promotion 2020 du programme PSI

Comme de nombreux étudiants dans le monde entier, ceux de la promotion 2020 du programme PSI (Perimeter Scholars International – Boursiers internationaux de l’Institut Périmètre) ont terminé en ligne leur parcours cette année. En juillet, les 13 femmes et 13 hommes de 17 pays se sont réunis en ligne pour une cérémonie de remise de diplômes à laquelle ont participé des lauréats de prix Nobel, dont Donna Strickland, de l’Université de Waterloo. Ce mois-ci, l’Institut Périmètre accueille une nouvelle promotion du programme PSI, qui fera en ligne son premier semestre.

Cette année, l’École d’été internationale pour jeunes physiciens et physiciennes s’est elle aussi tenue sous forme virtuelle. Un groupe de 40 élèves exceptionnels du secondaire, 20 garçons et 20 filles du Canada, des États-Unis et du Brésil, a découvert la physique moderne au cours des 2 semaines de ce programme. La curiosité et la collaboration étaient à l’honneur, et un des participants utilise les techniques de résolution de problèmes qu’il a apprises pour ses activités de tutorat auprès d’autres élèves.

Entre-temps, l’Institut indien de technologie de Bombay a tenu sa collation des grades en réalité virtuelle, remettant les précieux parchemins à des avatars personnalisés de chaque diplômé. L’invité d’honneur à la cérémonie était Duncan Haldane, colauréat du prix Nobel de physique 2016 et ancien titulaire d’une chaire de chercheur invité distingué de l’Institut Périmètre.

Et enfin, pour marquer le début de la nouvelle année scolaire et la sortie de l’album Folklore de Taylor Swift, allez voir ce fil Twitter où un chargé de cours de l’Université Simon-Fraser met en parallèle des tenues vestimentaires de la vedette et des manuels classiques de physique.

Contenu connexe

Une exécution de Poème Symphonique, pièce pour 100 métronomes composée en 1962 par György Ligeti, a constitué un intermède musical approprié lors de la conférence Time in Cosmology (Le temps en cosmologie) tenue à l’Institut Périmètre en juin 2016. Des dizaines d’éminents scientifiques œuvrant dans divers domaines, dont la physique, la philosophie et la biologie, ont […]

/12 Mai 2017

Voici les dernières nouvelles de l’Institut Périmètre, un aperçu de travaux récents de chercheurs et d’anciens de l’Institut, des trésors trouvés dans les archives, ainsi que de la physique amusante pour tous.

/09 Juil 2020

Ce fut une autre grande année scientifique. Des trous noirs aux disputes quantiques, des chats à la catastrophe climatique, voici quelques-uns des faits scientifiques les plus remarquables de 2019.

/20 Déc 2019