Now reading: Edwin Hubble : l’homme qui a agrandi notre univers
Menu
Fermer
Fermer

Participez au concours pour gagner un voyage au Grand collisionneur de hadrons du CERN, en Suisse!

Edwin Hubble : l’homme qui a agrandi notre univers

En plus d’être un homme de grand talent, Edwin Hubble était un passionné qui a vécu juste au bon moment pour reformuler notre vision de l’univers. À l’occasion de son anniversaire de naissance, le plus récent numéro de Slice of PI (Tranche d’IP) est consacré à la vie et à l’héritage extraordinaires d’un homme qui a aidé l’humanité à voir plus loin


Edwin Powell Hubble est né le 20 novembre 1889 à Marshfield, dans le Missouri. Dès qu’il eut appris à lire, il s’est passionné pour les romans de science-fiction de Jules Verne — première manifestation d’une vie consacrée à l’exploration du cosmos.
Image : NASA/JPL Caltech/Space Science
 


Image : Archives photographiques de l’Université de Chicago
Hubble excellait dans toutes les matières à l’école (sauf en orthographe), mais il était surtout connu pour ses prouesses athlétiques. C’était un joueur étoile de football, de baseball et de basketball. Il a aussi fait de l’athlétisme au secondaire et à l’Université de Chicago, où il a obtenu en 1910 un baccalauréat en sciences.
 


Le père de Hubble, John, n’a jamais accepté que son fils aime l’astronomie. Alors que John se mourait, Edwin lui a promis d’étudier le droit. Ayant été récipiendaire de l’une des premières bourses Rhodes, il est allé à l’Université d’Oxford, où il a étudié le droit, l’espagnol et la littérature.
 


Après la mort de son père en 1913, Hubble a été diplômé de l’Université d’Oxford et a rejoint le reste de sa famille à Louisville, dans le Kentucky. Pendant un an, il a enseigné l’espagnol, les mathématiques et la physique à l’école secondaire de New Albany (en Indiana, de l’autre côté de la rivière), et a mené comme entraîneur l’équipe de basketball de l’école jusqu’à la 3e place du championnat de l’État.
Image : ph31984, Bibliothèque Huntington, San Marino (Californie)
 


Hubble avec sœur Lucy en 1917
Hubble n’a pas pu résister à l’attrait des étoiles et a commencé un doctorat en astronomie à l’Université de Chicago en 1914. Après avoir soutenu sa thèse en 1917, il s’est immédiatement engagé pour combattre pendant la Première Guerre mondiale, retardant du même coup le début d’un emploi à l’Observatoire du mont Wilson.
Image : ph3077, Bibliothèque Huntington, San Marino (Californie)
 


Hubble s’est joint à l’Observatoire du mont Wilson après la guerre en 1919. Le moment était idéal : le télescope Hooker de 100 pouces, alors le plus gros au monde, venait juste d’être installé, et la théorie de la relativité générale d’Einstein révolutionnait l’astronomie.
Image : ph3080, Bibliothèque Huntington, San Marino (Californie)
 


(de gauche à droite) M.L. Humason, Edwin Hubble, C.E. St. John, Albert A. Michelson, Albert Einstein, W.W. Campbell et W.S. Adams dans la bibliothèque de l’Observatoire du mont Wilson, à Pasadena, en Californie.
Image : ph30803, Bibliothèque Huntington, San Marino (Californie)

Au début des années 1920, la plupart des astronomes croyaient qu’il n’y avait rien d’autre que la Voie lactée dans l’univers, mais Hubble fit la démonstration du contraire. Orientant le télescope du mont Wilson vers la « Nébuleuse d’Andromède », il établit qu’elle ne constituait pas un amas d’étoiles, mais plutôt une galaxie complète.
 


Image : Observatoires des monts Wilson et Palomar
Hubble a commencé à classer toutes les nébuleuses connues selon leur spectre d’émission. En 1929, il s’est rendu compte que toutes les galaxies semblaient s’éloigner à des vitesses augmentant en proportion de leur éloignement par rapport à la Terre. L’univers était en expansion uniforme. La théorie d’Einstein était donc juste.
 


Image : ph30904, Bibliothèque Huntington, San Marino (Californie)
Les travaux de Hubble ont été encore une fois interrompus par la guerre en 1942. Il a dirigé les recherches en balistique au centre d’essais d’Aberdeen, dans le Maryland, ce qui lui a valu la Médaille du mérite. En 1946, de retour à l’Observatoire du mont Wilson, il a supervisé la construction d’un télescope 4 fois plus puissant que le Hooker.
 


Image : ph3075, Bibliothèque Huntington, San Marino (Californie)
Hubble et sa femme Grace n’ont pas eu d’enfant, mais, semble-t-il, ils adoraient leur chat, Nicolas Copernic. Grace a écrit à des amis : « Quand [Edwin] travaillait à son grand bureau, Nicolas s’étendait calmement sur le plus grand nombre de pages possible. ‘Il m’aide’, expliquait Ed. » [traduction]
 


Image : ph30909, Bibliothèque Huntington, San Marino (Californie)
Pendant sa carrière, Hubble a fait pression pour que l’astronomie soit considérée comme un domaine de la physique — en partie pour qu’elle puisse être prise en considération dans l’attribution du prix Nobel. Cette reconnaissance n’est toutefois intervenue que peu de temps après la mort de Hubble.
 


Image : ph3068, Bibliothèque Huntington, San Marino (Californie)
Hubble est mort le 28 septembre 1953 d’un caillot au cerveau, à l’âge de 63 ans, alors qu’il se préparait pour plusieurs jours d’observation à l’Observatoire du mont Palomar. Il n’y a pas eu de funérailles, et sa femme n’a jamais révélé où Hubble avait été enterré.
 


L’exploration entreprise par Hubble se poursuit avec le télescope spatial Hubble de la NASA et de l’ESA. Lancé en 1990 — 37 ans après la mort de Hubble —, il est considéré comme l’un des instruments scientifiques les plus productifs. Plus de 10 000 articles scientifiques ont été publiés à propos de ses observations.
Image : NASA, ESA et STScl
CAMÉRA PLANÉTAIRE À GRAND CHAMP DU TÉLESCOPE SPATIAL HUBBLE

 


En 1995, le télescope spatial Hubble de la NASA et de l’ESA a capté ce que l’on appelle les « Piliers de la création », au sein de la nébuleuse de l’Aigle, dans la constellation du Serpent. Cette image de gaz et de poussière qui donnent naissance à de nouvelles étoiles a été jugée suffisamment impressionnante pour faire la couverture du magazine Time.
Image : NASA, ESA, STScl, J. Hester et P. Scowen (Université d’État de l’Arizona)
 


Publiée en 1995, cette image du champ profond du télescope Hubble constitue le regard le plus lointain jeté par l’humanité sur l’univers. Elle ne couvre que 1/28 000 000 de l’ensemble du ciel.
Image : R. Williams (STScl), équipe HDFS et NASA
 


Depuis 25 ans qu’il est en orbite, le télescope spatial Hubble de la NASA et de l’ESA a donné lieu à des découvertes marquantes, depuis l’accélération de l’expansion de l’univers à l’existence de l’énergie sombre et de la matière sombre, et a stimulé la poursuite de l’exploration de l’univers.
Image : NASA, ESA et l’équipe de l’héritage de Hubble (STScl/AURA)
 


« L’histoire de l’astronomie en est une d’horizons qui s’éloignent. » [traduction] – Edwin Hubble 

Voyez une version à grande résolution des images ci-dessus.

D’autres tranches d’IP :

Contenu connexe

Le télescope spatial James-Webb jettera un regard neuf extraordinaire sur l’univers.

/24 Mar 2017

Les géants de la science sont surtout des hommes. Mais pas tous — et cette découverte peut être très révélatrice, écrit Sonali Mohapatra.

/22 Mar 2019

Parfois, le meilleur collaborateur scientifique est un partenaire silencieux qui met la main (ou la patte) à la pâte en simplifiant la vie de son maître.

/21 Mar 2016